Engrais vert précédant le maïs

Agriculture de conservation

"Nous avions la chance d'avoir de mauvaises terres!"
C'est, après coup, l'analyse que fait Jean Michel de ses essais infructueux à vouloir appliquer les méthodes de culture industrielles apprises à l'école.
Des terres fragiles composées de limons battants, se prenant en masse et intoxiquées par de fortes teneurs en aluminium, un climat doux et pluvieux, cela explique l'impasse dans laquelle il s'est trouvé au bout de quelques années.
Il s'est alors engagé dans une démarche de restauration de ses sols : suppression du labour et des outils de travail du sol violents, des pesticides et des engrais les plus toxiques pour dynamiser la vie du sol; apports organiques et mise en place de rotations et d'engrais verts pour reconstituer l'humus; épandage massif de sable calcaire pour neutraliser l'aluminium et l'acidité.
Lers résultats sont là : des sols couverts de turricules de vers de terre, grumeleux et qui portent de belles récoltes.
Méteil triticale-fèverole

Une diversité de plantes

De la monoculture du maïs avec sols nus en hiver, la ferme est passé à une rotation :

maïs / couvert végétal / soja / méteil de triticale-pois-fèverole / couvert végétal.

Ainsi, la terre est toujours couverte ce qui la protège de la pluie et donne à manger régulièrement aux vers de terre (nos laboureurs).

Les couverts mixent au moins une légumineuse (trêfles, vesce), une crucifère (navette, colza fourrager) et une graminée (seigle forestier, avoine brésilienne, avoine noire).

Le maïs voit la part d'hybrides diminuer au profit de la population "eyhartz", sélectionnée sur place à partir de diverses populations et du captage de caractères intéressants sur des hybrides commerciaux.

Canards dans le maïs

Imbrication canards / cultures

La ferme étant longtemps cantonnée à une quinzaine d'hectares de surface utile, il a fallu trouver le moyen de concilier vastes parcours pour les canards et surfaces suffisantes pour produire leur alimentation.
C'est l'observation que canards-maïs semblait être une association intéressante qui nous a amené à clôturer tout le fond de vallée pour avoir à la fois 10 hectares de parcours et 8 hectares de cultures.
Au mois de mai, quand les maïs sont semés, les derniers canards entrent en gavage; fin juin, lorsque les premiers canetons arrivent en âge d'aller dans les champs de maïs, ceux ci sont suffisamment haut pour échapper à leur voracité.
Ensuite, après la récolte, des couverts végétaux sont implantés en semis direct pour fournir un pâturage d'hiver.
Les maïs bénéficient des déjections des canards qui dévorent limaces et mauvaises herbes. En retour les canards disposent de l'ombre protectrice du maïs.

Binage du maïs :

Binage du maïs

Canards dans un couvert colza / avoine / trêfle :

amalur1

Récolte du maïs

Récolte du maïs