séchoir solaire et gravitaire

Séchoir à maïs solaire et gravitaire

La qualité de séchage du maïs est un point important dans la réussite du gavage : un séchage lent, à basse température et sans développement de moisissure donne les meilleurs résultats.

Traditionnellement, les épis de maïs étaient entreposés dans des cribs (parois grillagées) et séchés par le vent. Mais ce système est très gourmand en main d'oeuvre et dépendant de vents secs.

Jean Michel a donc imaginé un procédé inspiré de celui utilisé pour le foin séché en grange : une toiture exposée au sud, couverte d'une tôle noire pour capter au maximum le rayonnement solaire, un isolant sous les pannes pour constituer une lame d'air qui chauffe sous ces tôles brulantes, un caisson en extrémité de bâtiment qui récupère cet air et dans lequel on installe un ventilateur qui le souffle sous le maïs en épis.

Le silo est constitué de 2 cases permettant de loger au total 80 tonnes de maïs sec. Il a été construit dans un talus de manière à pouvoir vider directement les remorques à l'intérieur. Cela a nécessité un toit en deux parties, celle du haut se levant à la verticale au moyen de 4 vérins hydrauliques mis en œuvre par un tracteur.

Il suffit ensuite de reculer la remorque contre le mur et de benner la récolte. Ainsi, un seul tracteur et une remorque arrivent à suivre facilement les engins de récolte.

La vidange profite également de la gravité. Le fond des cellules en pente vers le bas du bâtiment permettent de réceptionner les épis sur un tapis roulant qui alimente l'égrenoir : appareil qui sépare les grains de la rafle.

Dans la même opération, nous broyons les rafles pour produire la litière des petits canards. La rafle broyée est en effet une excellente litière qui reste plus propre que la paille.

Levée du toit pour le remplissage :

Levée du toit pour le remplissage

Vidange d'une remorque de maïs :

Vidange d'une remorque de maïs

Egrenoir à maïs et broyeur de rafles :

Egrenoir à maïs et broyeur de rafles